En direct du Paddock :  

Pensez à nos offres globales PROMO DUO pour votre cheval sur  AJC Nature

   

AJC Nature

Accédez directement à AJC Nature (lotions et plantes médicinales pour chevaux) en cliquant  ICI

Pathologies équines

Fermer Intro : la vie du cheval

Fermer Chroniques

Fermer Aiguës

Fermer Comportementales

Fermer Cutanées

Fermer Respiratoires

Fermer Le Parasitisme intestinal

Les Reportages

Fermer Nos amis les plantes

Fermer Les reportages

Fermer Equibio ... Info

Fermer Ils portent nos couleurs

Newsletter de l'écurie
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
264 Abonnés
Recherche



Rejoignez l'écurie !

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 179 membres


Connectés :

( personne )
Le Sondage du Box
NOUVEAU : A quelle maladie votre cheval a été confronté ?
 
Locomotrice (Articulaire, os)
Musculaire (entorses, claquage, ...)
Digestive (coliques, infections...)
Respiratoire
Cutanée (dermite, gale, teigne...)
Allergique
Nerveuse (colique, stress,...)
parasitaires (vers, ...)
Pied (fourbure, fourchette)
Autres
Résultats
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

b3.gifComportementales - Les Tics

LES TICS COMPORTEMENTAUX

 

C’est un dérèglement du comportement normal du cheval souvent provoqué par un mal être de la vie en captivité, une insuffisance métabolique.

 

  1. le tic à l’ours

 

Balancement du corps du cheval de gauche à droite provoquant le tournis à toute personne normale environnante.

 

Les chevaux atteints de ce tic sont souvent très stressés. Ils se fatiguent et il faut donc leur apporter des compléments nutritionnels équilibrés.

 

L’ennui en est principalement la cause et il faut être vigilant dès les premiers symptômes à occuper son cheval.

 

Pour cela, tous les moyens sont bons.

 

Achetez un lapin, une chèvre, mettez des jouets, donnez du foin et de la paille.

 

Si ça ne suffit pas, mettez-le au pré, même en hivers avec une bonne couverture et un abri. Il faut qu’il soit entouré de copains, que ce soient des moutons ou des chevaux, ânes, …

 

Il ne doit plus s’ennuyer. Et le tic disparaîtra s’il n’est pas présent depuis trop longtemps.

 

  1. Le tic à l’appui et le tic à l’air

 

Le cheval ouvre sa bouche, appuie ses incisives supérieures sur la mangeoire, la porte ou n’importe quoi d’autre à proximité et selon les cas, avale et expire de l’air ou bien grignote ce sur quoi il s’appuie.

 

Comme dans le cas du tic à l’appui, cela dénote un mal être évident mais le cheval reste tranquille pourvu qu’il puisse continuer son petit jeu qui l’occupe bien.

 

Là encore, outre la solution des colliers qui empêchent le cheval de tiquer, le cheval n’en est pour autant pas guéri et le tic non plus.

 

Le fait d’avaler constamment de l’air n’est de toute façon pas bon pour la santé, des problèmes dentaires peuvent apparaître et le mieux est d’enrayer le tic.

 

Pensez lapins, jouets, ballades, foin, paille, copains, pansages, etc. …

 

  1. Autres tics causés par l’ennui

 

Personnellement, nous avons depuis peu le tic du Gringo qui tape à la porte du box.

 

Là, nous avons essayé le foin, la paille, le jouet, le chien, le chat, le cavalier, les enfants brossant, parlant, jouant, moi en personne fâchée à 3 heures du matin en pyjama une baguette à la main, et la conclusion de tout ça c’est : Je veux sortir !

 

Je crois qu’il n’y a pas réellement de solutions miracles aux tics si ce n’est que les chevaux doivent vivre comme des chevaux, en groupe, ensemble, en liberté (même surveillée), le plus proche de leurs origines.

 

Leurs tics ne sont que des stress de la vie moderne, ouvrez les portes de vos écuries !

 

  1. Tics causés par une insuffisance métabolique

 

Un cheval qui mange ses crottins (coprophagie) ou un cheval qui lèche du métal, ça peut inquiéter et c’est normal.

 

Il s’agit avant tout pour le cheval de palier à certaines carences, notamment la vitamine B surtout B1 (ou bien le fer mais c’est plus rare).

 

Il faut donc dans ce cas reprendre les bases d’une bonne alimentation, bien équilibrée, riche en vitamines et sels minéraux.

 

Faites une prise de sang si vous avez de gros doutes.


Date de création : 06/12/2004 @ 04:00
Dernière modification : 09/06/2005 @ 22:40
Catégorie : Comportementales
Page lue 10337 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^